La deuxième étape : 1981 – 1992

La création de la Salle d’exposition

Depuis plusieurs années, les membres de l’Association désiraient disposer d’un local proche de l’abbaye qui leur permettrait de présenter aux visiteurs l’histoire de l’abbaye de Saint – Mathieu.

Ce souhait se réalise à  partir de 1981 par le rencontre de deux opportunités : la disponibilité de M. Jacques Rongier, nouvellement retraité de la Marine, qui accepte de consacrer un temps de sa retraite à  la création d’une salle d’exposition et la mise à  disposition de l’Association, par le Conseil municipal de Plougonvelin, de l’ancienne école communale de Saint-Mathieu, dans laquelle deux salles seront préparées.

Entouré d’une dizaine de volontaires Jacques Rongier se met au travail . Le premier « exercice » consiste à  rénover l’exposition sur le Patrimoine religieux local, mis en place plus anciennement dans la chapelle Notre Dame de Grâce. L’inauguration a lieu le 3 juillet 1982.

En vue de réaliser l’exposition sur l’histoire de l’abbaye, de patientes recherches sont menées par plusieurs membres de l’Association et surtout par J. Rongier, dans les Services des Archives départementales de Quimper et de Brest, de Nantes et de Rennes, à  la Bibliothèque municipale de Brest, aux Archives de l’évêché, de l’abbaye de Landévennec, à  la Bibliothèque Nationale, aux Archives de France, aux Services historiques de la Marine et de l’Armée, à  la Bibliothèque vaticane – par l’intermédiaire d’ecclésiastiques, enfin partout où l’on pouvait espérer trouver quelques traces de l’histoire de l’abbaye.

Il convient de signaler la contribution désintéressée de M. Hubert Michéa, qui a communiqué à  notre Association le résultat de ses propres recherches.

D’année en année, le travail se poursuivit. Signalons la part prise par M. Yves Chevillotte dans la recherche de documents, particulièrement pour la période révolutionnaire.

Parallèlement sont préparés des objets devant prendre place dans la future salle : des blasons de bois peints, les photographies de l’architecture, la présentation, sur des supports, des documents choisis et des photographies, des inscriptions de bois découpé, des supports pour des éléments de pierre provenant de l’abbaye et pour les vestiges du calvaire de 1622. Bien des membres participent à  ces travaux, les samedis après-midi.

Tout le mobilier, en beau bois de châtaigner, est réalisé par M. Salaün de Lochrist. Une maquette de la région est réalisée, sous la direction de M. Corentin Le Pape de Quimper, par M. Bernard Tesson, Jacques Vilnet, André Le Souchu et Jacques Rongier.

En 1983, une opération « Portes ouvertes » permet aux Plougonvelinois de prendre connaissance du projet et de constater l’état d’avancement des travaux.

La salle d’exposition est inaugurée officiellement le 7 juillet 1984

Les exposition thèmatiques

Dès le début du projet de salle d’exposition, il fut envisagé d’utiliser la seconde salle de l’ancienne école pour des expositions à  thèmes, qui seraient renouvelées régulièrement.

1) En 1984 : La libération de Plougonvelin

Un thème s’imposait : La Libération de Plougonvelin. C’était en effet le quarantième anniversaire de cet évènement heureux, en même temps que douloureux pour bien des familles de la commune. Il y eut près de quarante victimes civiles -dont M. Joseph Moal, recteur- et de nombreuses destructions, sans oublier l’incendie de l’église.

Des objets et des photographies prêtées par des témoins permirent d’évoquer cette période, tandis que, sur la maquette de la région, furent matérialisées les positions allemandes et celle des troupes américaines et FFI à  quelques heures de la reddition allemande. Cette dernière eut lieu le 9 septembre à  13 heures, au poste de commandement allemand de Kerveur.

Une collecte de souvenirs fut confiée aux jeunes et permit de rassembler des témoignages, précieux pour l’histoire. La récompense pour tous les participants fut une promenade en avion au-dessus de Brest.

2) En 1985 : Le patrimoine

Une exposition sur le patrimoine de la commune fut mise en place. Il s’agissait des manoirs, chapelles, croix et calvaires, fontaines, puits anciens, statues se trouvant sur la commune. A noter que dès le début les habitants de Plougonvelin ont bien voulu offrir ou confier pour quelques temps à  l’Association des objets qui ont pris place dans l’une ou l’autre des expositions.

3) En 1987 : Le travail du goémon à  Plougonvelin

L’exposition comportait plusieurs aspects : les algues présentes à  différents niveaux sur nos cà´tes, leur utilisation ancienne, la réglementation de la coupe par Colbert, les utilisations industrielles anciennes en France et dans la région proche (usine du Conquet) puis l’utilisation moderne : industrielle, pharmaceutique ou cosmétique. La reconstitution de remontées du goémon de la grève des Rospects, grâce au davied, et de la grève du Goazel, avec cheval et charrette permet d’actualiser une activité courageuse de nos anciens. M. Eugène Lunven fut, avec sa bonne jument Huguette, le principal acteur de ces reconstitutions.

Les divers épisodes de ce travail furent photographiés par M-C Cloître et Jean Brieuc Tesson, dessinés par Armand Cudennec puis présentés dans l’exposition.

4) En 1991 : Plougonvelin vers 1900

Cette exposition , qui comme la précédente connut un grand succès, suit pas à  pas la description de Louis Coudurier, rédacteur de la Dépêche de Brest, dans son livre « De Brest au Conquet par le chemin de fer électrique» paru en 1904.

Des cartes postales anciennes aimablement prêtées par MM Peslin et Goachet contribuèrent à  l’illustration du thème. Des recherches complémentaires permirent de présenter : coiffes et costumes, vie rurale, vie paroissiale, les débuts des bains de mer Cette exposition rappela bien des souvenirs aux Plougonvelinois et aux visiteurs de la région. Elle permit aussi de mesurer l’importance des transformations survenues depuis dans la commune.

Documents nouveaux et vidéo-films

M. l’abbé Y-P Castel avait découvert à  Milizac une croix très ancienne en ivoire. L ‘Association, ayant obtenu que cette croix dite « des abbés de Saint-Mathieu» soit reproduite, fit l’acquisition d’un exemplaire pour la salle d’exposition.

Le remplacement des fenêtres anciennes par de grandes baies vitrées permit d’intégrer un peu dans la salle l’environnement proche : le porche de la chapelle Notre -Dame de Grâce et la mer, au-delà . Les notices explicatives furent uniformisées, des textes remplacés par des gravures plus parlantes. La mise en valeur d’objets préhistoriques fut complétée par une carte du peuplement ancien, élaborée aussi grâce à  une première étude de l’état des sections, registre accompagnant le cadastre de 1841.

L’ancien préau de l’école fut transformé en salle de projection. A partir de 1986 les visiteurs purent y regarder la vidéo – cassette d’un film produit par F.R.3 Bretagne, intitulé « Le feu du bout du monde » dont une grande partie concerne l’abbaye.

En 1987, les diapositives prises lors de la remontée du goémon, jointes à  celles prises par M. Thierry Simon, de Saint-Mathieu ont permis la réalisation d’un montage audio-visuel sur le goémon, œuvre de deux étudiants de Brest : Myriam Garnier et J- F Jacob. Ces vidéo – films complétèrent très utilement les expositions et furent appréciées des visiteurs. A l’intention de ces derniers, les guides de visite de la salle d’exposition furent traduits en plusieurs langues. Le ticket d’entrée fut pendant quelques années un guide de visite du site dessiné et rédigé par M. Georges Vaillant .

Les éditions

Elles aussi accompagnent les expositions et poursuivent le même objectif : faire connaître l’histoire de l’abbaye ou l’histoire locale.

A coté de la brochure du chanoine ELIES « Plougonvelin, Saint-Mathieu de Fine-Terre » édité en 1972, l’Association a réédité en 1985 l’ouvrage de Prosper LEVOT : « L’abbaye de Saint-Mathieu de Fine-Terre » paru en 1874 et celui de Louis COUDURIER : « De Brest au Conquet par le chemin de fer électrique » publié en 1904.

Par ailleurs elle édite, (avec l’aimable autorisation de l’auteur) une reproduction du tableau de M. Fr Perhirin représentant le village de Saint-Mathieu et une reproduction, recto – verso, de la croix pectorale dite « des abbés de Saint-Mathieu ».

Ressources et soutiens

Pour ces diverses réalisations l’Association devait trouver des ressources, c’est pourquoi depuis 1982 elle organise chaque année une soirée – loto, à  laquelle plusieurs centaines de personnes nous font l’amitié de participer. D’autres nous offrent des lots nécessaires au succès de cette soirée, répondant ainsi aux sollicitations de plusieurs membres, en particulier de notre infatigable Monique Le Souchu..

Chaque année la commune nous apporte une aide précieuse pour des transports à  l’occasion du loto et aussi lors de l’organisation de la messe dans l’abbaye.

Notre Association a reçu depuis 1984 jusqu’à  1995, des subventions du Conseil Général et de la Commune.

Nous avons également bénéficié du soutien de la société Rallye pour l’édition d’affiches et pour notre loto annuel. Le Courrier du Léon nous offre, depuis 1985, les tickets d’entrée au musée.

Conférences , films et concerts

– 23-7-1982 : Croix et calvaires par M. Y-P l’abbé Castel Histoire de l’abbaye et sa vocation maritime par M. l’abbé A.Villacroux

– 6 – 8 – 1983 : Film : le Mystère du Folgoà«t présenté par M. et Mme Caouissin

– 7-8-1985 : Matilin an dall , le sonneur légendaire par M. B. De Parades

– 22-7-1988 : La vie des goémoniers par M. P. Arzel

– 28-7-1989 : Le passage du Raz de Saint-Mathieu au Moyen -Age par M. Hubert Michéa

– 18-8-1990 : La Marine Royale à  Brest de 1660 à  1790 par M A Boulaire

– 23-9-1983 : Concert par le Quintette à  vent des Equipages de la Flotte, à  Notre-Dame de Grâce

– 27-7-1984 : autre concert par la même formation

Pendant plusieurs années, de 1986 à  1989, nous avons bénéficié de la présence du Quatuor vocal et de L ‘Ensemble Choral du Léon qui animaient nos messes dans l’abbaye et donnaient le soir un concert à  Plougonvelin, dans le cadre du Festival des trois mers

Relations et participations

Nous avons adhéré à des associations dont les objectifs sont proches des nôtres mais à  des niveaux différents. C’est ainsi que nous adhérons à  BREIZ SANTEL qui œuvre depuis une cinquantaine d’années au service du patrimoine religieux de Bretagne ( des membres de l’association participent au 40e anniversaire de Breiz Santel le 25 avril 1992 ), à  SITES et MONUMENTS et au CIRDOMOC (Centre International de Recherche et de Documentation sur le Monachisme Celtique du Haut – Moyen -Age) animé par des professeurs et chercheurs, dans le prolongement du 15e centenaire de LANDEVENNEC.

Les objectifs de l’Association nous amènent aussi à  participer à  diverses manifestations :

  • en 1985, célébrations de LANDEVENNEC. A cette occasion un fanion a été confectionné pour représenter l’abbaye de Saint-Mathieu

  • plusieurs rencontres historiques à  LESNEVEN,

  • une rencontre à  LOC-MAZE du Drennec, le 14 août 1990, journée organisée par F. Jestin et M.l’abbé Dominique de Lafforest à  l’intention des groupements qui oeuvrent au service du patrimoine religieux de notre région.

  • Accueil de groupes

  • De nombreux membres de l’association se relaient pour assurer les permanences de l’été dans la salle d’exposition. Le livre d’or témoigne de l’intérêt des visiteurs français et étrangers. A l’intention de ces derniers des guides de visite en plusieurs langues sont rédigés. Par ailleurs, La Présidente reçoit plusieurs étudiants et met à  leur disposition divers documents.

  • Des groupes ont été accueillis par l’association, sur le site et dans les salles d’exposition et de projection.

Les messes dans les ruines

Les messes étaient célébrées d’abord en juillet autour de la fête de Sainte Anne et en août en l’honneur de Saint Mathieu . Par la suite une seule messe fut organisée. Le premier dimanche d’août fut choisi comme étant plus favorable, davantage d’estivants se trouvant sur place.

La messe en l’honneur de Saint Mathieu fut célébrée depuis 1981, par :

  • Mgr André Pailler, ancien évêque de Rouen, assisté de M ;M. les abbés Jean Plantec, recteur et Y Inizan, ancien directeur du service diocésain des vocations.

  • M. le Vicaire Général Henri Minou.

  • Mgr Jean Vilnet, à  deux reprises

  • M. l’abbé Gérard Le Stang, originaire de Plougonvelin.

  • M. l’abbé Guillaume Croguennec, responsable des Jeunes du secteur.

En octobre 1980, juillet 1981 et en avril 1982, des démarches furent faites auprès du Service départemental d’Architecture en vue de mettre un autel de pierre dans l’abbaye afin de faciliter la célébration des messes.

Un bel autel qui provient du Carmel est toujours disponible. Peut-être trouvera-t-il place un jour dans l’abbaye ?

En 1985, il n’y eut pas de messe dans les ruines….Question de sécurité !

A le suite de cela l’Association demanda officiellement que soit de nouveau étudié le problème de la consolidation des ruines, afin que la sécurité soit assurée dans l’abbaye o๠passent des milliers de visiteurs, et que soit conservé un des plus beaux éléments architecturaux de notre patrimoine régional.

L’intérêt pour Saint-Mathieu grandit : de nouveaux acteurs se mobilisent

Le public et les élus sont davantage sensibilisés. Un plan d’aménagement de l’ensemble du site est étudié, d’abord par la Commune en puis par le Conseil Général en . Ces deux premières études sont présentées au public.

De son côté M. Le Fèvre, architecte en chef des Monuments Historiques réalise une étude concernant l’abbaye elle-même.

Enfin la dernière étude faite par la S.A.F.I, pour le compte du Conseil général, portée à  la connaissance du public en décembre 1990, reçoit un début de réalisation : l’achat par le Conseil Général, puis la destruction des deux maisons implantées sur l’ancien « champ de foire ».

Sous la direction du Service des Monuments Historiques, une première tranche de travaux est réalisée sur l’abbaye : rejointoiement de la façade et des murs du chœur, couverture du chœur et du transept. L’Etat assume 75 % du montant des travaux et le Département 25 %.

Une autre tranche de travaux est entreprise sur le site : la mise en souterrain des réseaux électriques et téléphoniques.

Les divers travaux sont coordonnés par M. le Sous – Préfet de Brest, des réunions se tiennent périodiquement à  la Sous – Préfecture. Des membres de l’Association y prennent part.

D’autres étapes suivront. Notre association est particulièrement intéressée par les fouilles qui pourraient être programmées et par le futur musée envisagé.

Au service du patrimoine local :

La remise en place par M. R Goarzin, de la tête de la statue de l’enfant – Jésus de la fontaine de Saint-Jean.

La contribution à  la remise en place de plusieurs croix.

Le nettoyage et la peinture de la statue en pierre de la Vierge du Lannou.

Des demandes faites pour la rénovation des statues de Sainte Anne et de Saint Mathieu dans la chapelle Notre Dame de Grâce et pour la restauration de la statue dite ” Notre Dame du Bout du Monde » dans l’église paroissiale. Les dépenses sont assumées par la commune.

la transcription de l’Etat des sections, accompagnant le cadastre de 1841 permet de disposer de renseignements sur le passé de notre commune. Certains sont intégrés dans les expositions, d’autres le seront par la suite.

Plusieurs membres de l’association participent à  l’étude de l’aménagement du sentier cà´tier

En 1991, lors de la création de l’Office de Tourisme deux membres proposés par l’Association sont nommés par M. Le Préfet : M. B. Tesson et Mme M- F Perrot

L’assemblée générale de 1992 est celle du 20e anniversaire de l’Association. Une rétrospective de l’activité de l’Association paraît dans les bulletins de juin et de décembre 1992.

Au cours de cette assemblée générale de 1992, M .le Maire de Plougonvelin nous propose le transfert du musée dans l’ancienne maison des Gardiens de phare. L’association accepte cette éventualité mais demande qu’à  l’arrière du musée soit construite une salle d’exposition d’environ 120 m2 et que nous puissions aussi utiliser la cave mauriste toute proche.

Durant les années suivantes, un thème fait l’objet de réflexion et de discussions : le contenu du futur musée et notre rà´le dans ce nouvel équipement.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *